Défauts visuels

Myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie... Nous vous expliquons dans le détail quels sont les défauts les plus courants et comment les corriger.

Défauts visuels

Presbytie

La presbytie est un trouble de la vision qui implique la difficulté de voir les objets rapprochés. Elle apparaît lorsque le cristallin perd en flexibilité. C’est la flexibilité du cristallin qui vous permet de vous concentrer sur des objets à différentes distances. Dans le cas de la presbytie, il vous devient de plus en plus difficile de le faire.

Défauts visuels

Astigmatisme

Il arrive souvent qu'une courbure inégale de la cornée (à l'avant de l'œil) soit à l'origine d'une vision floue : on a du mal à distinguer les ligne horizontales, verticales ou obliques. Le terme technique pour ce trouble de la vision est l'astigmatisme. Un signe avant-coureur de ce trouble est la confusion des lettres ou chiffres qui se ressemblent, comme le H avec le M ou le N, ou le 8 avec le 0. Combiné à une myopie ou hypermétropie, il peut également provoquer une fatigue des yeux et des maux de tête. Une solution adaptée pourrait être ce que l'on appelle les verres « toriques », dont les courbes compensent les inégalités de la cornée. Ainsi, la combinaison de l'œil et du verre crée un système optique dont le point focal se trouve sur la rétine, ce qui permet une vision nette. On reconnaît les verres toriques à leurs épaisseurs différentes sur les bords.

Défauts visuels

Hypermétropie

Les personnes hypermétropes ont des difficultés à voir de près. Ce trouble de la vision vient du fait que les yeux sont trop courts. Les premiers signes de l'hypermétropie sont une fatigue des yeux et des maux de tête, plus particulièrement le soir.

Défauts visuels

Myopie

Les personnes myopes voient bien de près, mais mal de loin. Les premiers signes de la myopie sont que vous plissez des yeux lorsque vous regardez un objet qui se trouve loin, ou que vous devez tenir votre livre près des yeux lorsque vous lisez.